Passer au contenu principal

Institut Régional d'Administration de LILLE

Connexion

La CPI à l'IRA de Lille en 2017-2018 



20170328-CPI-180x150.jpg
Pour assurer une meilleure couverture du territoire et permettre à un plus large public cible d’accéder à la CPI, et fort de l’expérience de la promotion 2016-2017, l’IRA de Lille organisera de nouveau la promotion 2017/2018 sur deux sites : Amiens et Lille, en partenariat avec l’institut de préparation à l’administration générale (IPAG) d’Amiens, composante du pôle universitaire Jules Verne.

Au total 45 élèves pourront être accueillis : 25 à Lille et 20 à Amiens.

Ses partenaires, dans ce dispositif mis en place en septembre 2009 par l’IRA de Lille, sont les IPAG d’Amiens,  de Lille, de Nanterre et de Valenciennes.

 

L'objectif des CPI
   
Les CPI visent à aider les étudiants ou demandeurs d'emploi, ayant des revenus limités, à préparer les concours externe et « troisième concours » d'accès aux IRA, en leur apportant un soutien pédagogique renforcé et un accompagnement individuel. Par ailleurs les élèves de CPI bénéficient de l’allocation pour la diversité d’accès à la fonction publique ADFP; pour ceux qui sont demandeurs d’emploi, cette allocation est cumulable avec le RSA.
 
Les bénéficiaires
 
Les bénéficiaires sont des étudiants ou des personnes en recherche d'emploi :
  • justifiant du diplôme requis pour accéder au concours externe des IRA (licence, autre titre ou diplôme classé au moins au niveau II) ou d’une qualification reconnue au moins équivalente à l'un de ces titres ou diplômes;
  • justifiant de cinq années d’expérience professionnelle dans le secteur privé (pour accéder au troisième concours);
  • répondant à certains critères déterminés par le ministère chargé de la fonction publique
    • le plafond de ressources du candidat ou de l’ascendant dont il dépend est fixé à 33 100 € : les revenus à prendre en compte sont ceux perçus durant l’année N-2 par rapport à l’année de dépôt du dossier (soit l’année 2015 pour la CPI en cours de recrutement) 1.
      À titre exceptionnel, une dérogation peut être admise pour une personne dont la situation, prise dans son ensemble, répond aux profils recherchés et dont le plafond de ressources n’excède pas 36410 € (+10% du  plafond initial) ;
    • la situation familiale des candidats ainsi que leur lieu de résidence et de scolarisation : une forte attention doit être portée sur les candidats domiciliés dans l’un des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) ou l’une des zones de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que sur les candidats y ayant suivi leur scolarité ou leur formation universitaire ;
    • la situation des demandeurs d’emploi les plus exposés au risque d’exclusion du marché du travail, notamment les demandeurs d’emploi de longue durée, sera également prise en compte ;
    • les candidats doivent témoigner d'une réelle motivation pour la CPI en participant avec succès à un entretien de sélection.

 
L'aide apportée
 
  • un soutien pédagogique : formation méthodologique, actualisation des connaissances, entraînement aux épreuves, accompagnement personnalisé ;
  • un soutien matériel : en plus de l’ADFP, possibilité d'obtention d'une bourse d'enseignement, pour les étudiants, sous certaines conditions ; 
  • un stage d’observation de 2 semaines au sein d’une administration.
 
L'organisation de la CPI

La formation en CPI se déroule soit sur le site d’Amiens, soit sur celui de Lille (choix effectué lors de l’inscription), en coordination avec les IPAG de Amiens, Lille, Nanterre et Valenciennes.

Les élèves retenus peuvent être inscrits à l’IPAG de rattachement (Amiens ou Lille) et, par conséquent, possèderont une carte d'étudiant : elle leur permettra, le cas échéant, de bénéficier d’une bourse sur critères sociaux (pour les étudiants) et , pour tous, d’accèder aux restaurants universitaire ainsi qu’à la bibliothèque.

Les stages se déroulent dans des administrations dont la localisation géographique est étudiée, en lien avec chaque élève.

1 Ils figurent à la ligne « revenu brut global » ou « déficit brut global » du ou des avis fiscaux d’imposition, de non-imposition ou de non mise en recouvrement de restitution ou de dégrèvement. 
Sont également pris en compte les revenus perçus à l’étranger ou dans les collectivités d’outre-mer et en Nouvelle-Calédonie, ne figurant pas à la ligne mentionnée précédemment.