Le concours interne est réservé aux candidats déjà en poste dans l’administration (fonctionnaires ou contractuels), totalisant au moins 4 ans de services publics.

Les épreuves d’admissibilité

L’épreuve de cas pratique

L’épreuve de cas pratique d’actualité des politiques publiques relevant de l’État est un exercice de projection professionnelle dans l’activité même d’un attaché d’administration de l’État, adapté aux exigences pouvant être formulées vis-à-vis d’un futur élève d’IRA.

A partir des éléments du sujet, le candidat sera amené à exposer le fruit de sa réflexion par le biais d’une note argumentée présentant les points saillants de la problématique et les propositions tendant à y répondre, qu’il devra soutenir en les illustrant par les documents annexes opérationnels qu’il choisira de concevoir parmi la liste proposée par le sujet.

Cette épreuve comporte la production :

–    d’une note argumentée, présentant la démarche suivie pour traiter la problématique et formuler des propositions de solution pratique ;
–    de documents opérationnels visant à mettre en œuvre les propositions formulées (projet de courrier, fiche de procédure, projet de courriel, rétroplanning, organigramme, outil de communication, etc.).

Cette épreuve requiert du candidat d’associer à la connaissance des politiques publiques et leur compréhension, une première appréhension de l’environnement administratif, ainsi qu’un effort de synthèse, d’analyse et de logique, dans une optique de démonstration de ses savoir-faire.

Le dossier, de 30 pages maximum, portera sur un ou plusieurs thèmes d’actualité des politiques publiques, connus à l’avance comme cela est actuellement le cas pour la première épreuve d’admissibilité des trois concours.

L’épreuve de QCM

L’épreuve de questionnaire à choix multiples (QCM) est destinée à vérifier l’acquisition du socle minimal de connaissances exigées pour pouvoir suivre la formation en IRA, ainsi qu’à évaluer l’esprit de décision des candidats.

Elle comprend un maximum de 120 questions :
–    pour 2/3 au plus, dans les deux domaines suivants : culture juridique et administrative (droit constitutionnel ; institutions administratives ; droit administratif ; gestion des ressources humaines dans les administrations publiques) et finances publiques ;
–    pour 1/3 au moins, dans les deux autres domaines suivants : organisation, fonctionnement et politiques des institutions européennes et culture numérique.

Le programme de chaque domaine est précisé en annexe à l’arrêté. Pour le domaine culture numérique, les questions peuvent porter tant sur l’utilisation des outils numériques que sur la connaissance de l’administration numérique.

L’évaluation de l’esprit de décision des candidats prend la forme d’un barème dont l’objectif est d’inviter à des réponses réfléchies et non choisies par défaut ou au hasard.

Cette épreuve a une durée d’1 heure 30 minutes et est affectée d’un coefficient 2. Chaque question appelle une réponse unique. Certaines questions pourront prendre la forme de courtes mises en situation.

L’épreuve d’admission

Cette épreuve a une durée de 30 minutes et est affectée d’un coefficient 7

L’entretien avec le jury a pour objet d’apprécier les aptitudes et la motivation des candidats à exercer les fonctions auxquelles prépare la formation en IRA et, pour les candidats internes et au 3e concours, de reconnaître les acquis de leur expérience professionnelle. Le jury pourra mettre le candidat en situation professionnelle et l’interroger sur les enjeux des politiques publiques et leur environnement administratif.

Les candidats au concours interne et au 3e concours transmettent un dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle.

La reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle

La reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP) est un dispositif d’évaluation des savoirs, des compétences et aptitudes professionnelles, fondé sur des critères professionnels. Lors de l’entretien avec le jury, les candidats admissibles sont invités à valoriser l’expérience professionnelle acquise dans l’exercice de leurs fonctions au sein d’une administration, d’une collectivité ou d’un établissement ainsi que celle acquise en qualité de salarié d’une entreprise, de responsable d’une association ou d’élu d’une collectivité territoriale.

Le dossier renseigné par le candidat présente son parcours de formation, son expérience professionnelle et extra-professionnelle ainsi que les compétences développées durant son parcours. Avant l’épreuve, le jury prend connaissance de ce dossier, qui sera de support à l’entretien. Pour le préparer, le candidat peut caractériser son activité professionnelle en s’appuyant sur le Répertoire interministériel des métiers de l’Etat et du Dictionnaire interministériel des compétences des métiers de l’Etat.

Fermer le menu